📦 Livraison gratuite en France 🚚

Pourquoi le textile est la deuxième industrie la plus polluante ? 

Marine Alves

Posté le février 26 2020

Pourquoi le textile est la deuxième industrie la plus polluante ? 

Le textile est désormais considérée comme la deuxième industrie la plus polluante au monde, juste après celle du pétrole. En effet, au vu des chiffres, il faut savoir que nous consommons 15 fois plus de vêtements qu’il y a 15 ans. Important de préciser que les vêtements se gardent deux moins longtemps.

Il y a donc là un réel problème face à cette surconsommation et sur-production. Les vêtements n’arrivent pas par magie dans les rayons des magasins. Les nombreuses étapes de production sont un problème pour l’environnement et le bien-être de la planète.

Voir aussi : veganisme en France et en Europe

textile est la deuxième industrie la plus polluante

Deuxième industrie la plus polluante : quels sont les problèmes causés par le textile ?

 

L’empreinte carbone mise en avant face à cette production

Pour comprendre l’impact environnemental du textile, il faut considérer l’empreinte carbone du produit. On le sait : les émissions de gaz à effet de serre ont un impact incalculable sur notre planète.

L’empreinte carbone donne la quantité d’émissions pour les productions. Celle du textile ne rigole pas ! Elle fait même peur. Si on envisage un avenir pour nos descendants, ça risque d’être compliqué.

Au-delà des émissions, tout est bien entendu calculé :

  • Les produits utilisés
  • La consommation d’eau
  • Les énergies utilisées
  • Tous les rejets toxiques existants…

Avec ces différents critères, il est possible de mesurer l’impact d’une production sur la Terre.

 

Pourquoi le textile est pointé du doigt ?

La production de textile est remise en cause car toutes les étapes de production sont excessivement polluantes. Pour produire un pull par exemple, il faut utiliser des énergies non-renouvelables. Avant de le commercialiser, il va être laver un bon nombre de fois ce qui augmente la consommation d’eau et de pollution.

Bref : toutes les étapes sont une bombe pour l’environnement.

 

Pour aller plus loin, observons le cycle de vie d’un textile : il est produit puis usé et va à la poubelle. C’est à ce moment-là qu’on achète un ou plusieurs vêtements neufs. C’est un cycle sans fin !

Alors oui, s’habiller et acheter des vêtements, mais à quel prix ? Seul 13% du textile jeté est recyclé. Face à ce chiffre, tous les ans, un habitant français achètent 9.2 kg de vêtements. Faites le calcul par nombre d’habitants, vous serez en mesure de constater que le pourcentage de recyclage est bien trop bas.

 

Prenez bien en considération qu’il ne suffit pas uniquement de produire. Le textile est la deuxième industrie la plus polluante car celle-ci commence du moment où les collaborateurs extraient le tissu jusqu’à l’envoi :

  • utilisation des matières premières pour créer les vêtements : les fibres synthétiques demandent une extraction de pétrole (vous avez bien lu pétrole), la récolte des matières nécessaires
  • La fabrication : les machines, les énergies consommées, la pollution, les rejets, les déchets créés par cette produit.
  • Au niveau de l’envoi : emballage, le plastique, la pollution générée par les transporteurs
  • Usage des consommateurs : le lavage, le séchage, le repassage

 

Même en fin de vie, le textile devient un problème car plus de la moitié n’est pas recyclé.

 

La place de deuxième industrie la plus polluante est mérité. Le textile devient un poids important pour l’environnement, la planète mais également les ressources. Il faut réagir et trouver des alternatives à ce type de consommation.

Les collections vegan sont une excellente alternative. De bonnes qualité, moins polluantes et confortables, elles s’adaptent aux besoins des consommateurs.

Plus d'articles

0 commentaires

Laissez un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés avant publication