📦 Livraison gratuite en France 🚚

Des chaussures vegan pourquoi?

Emeric de chez VGTL

Posté le Février 17 2019

Des chaussures vegan pourquoi?

Des chaussures vegan, pourquoi ?

 

Je me rappelle d’un article qui parlait de notre projet sur M. MONDIALISATION, lorsque nous souhaitions nous lancer, mais que nous n’étions pas encore sûrs de réussir à financer notre projet avec KISS KISS BANK BANK.

Ils avaient titré leur post sur facebook : « Si on peut faire sans cruauté, pourquoi faire avec ? » 

Cela date déjà de quelques mois, au moment où j’écris ces lignes, mais je m’en rappelle comme si c’était hier, ces mots avaient tout dit de notre projet, car non les chaussures vegan, ce n’est pas que pour les vegan.

Le constat est simple :

Aujourd’hui la majorité des chaussures sont fabriquées avec du cuir et depuis très longtemps, et comme toutes les habitudes que nous avons prises il y a un moment, c’est très dur d’en changer. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, il suffit de se décider.

Vous l’aurez compris, le tout, c’est de passer à l’action. Alors la mission qu’on s’est donné, c’est de rendre le produit tellement sexy et incontournable qu’il vous poussera à l’action, que vous soyez vegan ou pas, pas besoin de permis spécial pour les porter, juste de se dire pourquoi pas ?

 

Quelques faits sur le cuir :

  1. Santé :

Selon le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail en France). Voici les principaux accidents et risques recensés des employés de l’industrie du cuir, et des tanneries.

  • Utilisation de nombreux produits chimiques dangereux (chrome, solvants …)
  • Projections oculaires fréquentes.
  • Lourdes manutentions (manipulation des peaux).
  • Lieux de travail humides propices aux chutes.
  • Risques biologiques liés à la présence de bactéries sur les peaux des animaux.

 

Plus de 65% du cuir mondial est produit par l’Amérique du Sud, et l’Asie, dont 36% pour la Chine à elle seule, dont les règles de sécurité au travail, et le faible niveau des réglementations de traitement des déchets polluants est loin d’être exemplaire. La conclusion est donc simple, lorsque vous achetez une chaussure en cuir, vous avez plus d’une chance sur 3 que votre chaussure soit fabriquée avec un cuir produit en Chine, et 2 chances sur 3 pour qu’elle utilise un matériau qui a été fabriqué sans respect des normes de sécurité sanitaire pour les employés, et, on ne parle pas encore de souffrance animale.

 

  1. L’environnement :

Pour obtenir du cuir, il n’y a qu’un moyen, élever un animal, puis l’abattre, pour en récupérer la peau. Bien sûr cette activité est concomitante à l’industrie de la viande.

Quelques faits, sont donc à prendre en compte :

L’élevage est responsable de 80% de la déforestation amazonienne, et 14% de la déforestation annuelle dans le monde. (Source Greenpeace)

Le Brésil 1er producteur de bœuf, et donc premier exportateur de cuir est le 4e émetteur mondial de gaz à effet de serre. (Source Greenpeace)

Aujourd’hui 75% des terres agricoles mondiales servent à élever du bétail. Si nous supprimions l’élevage du bétail de l’équation, nous n’aurions plus besoin que du 1/3 de ces surfaces pour nourrir les hommes, cela réduirait d’autant les émissions de gaz à effet de serre et permettrait à la terre de se reconstituer un poumon vert bien plus important.

Nous venons par ces quelques lignes de comprendre comment l’élevage d’animaux pour l’industrie de la viande ou du cuir (qui sont indissociables) est un émetteur considérable de gaz à effet de serre, mais est aussi l’acteur numéro un de la déforestation au monde, loin, très loin devant l’huile de palme. Mais est-ce le seul problème ?

Non, en effet le tannage est une opération chimique incontournable à la transformation de la peau d’un animal (par définition dégradable et putrescible) en un élément stable quasi non dégradable et imputrescible fait pour « durer » dans le temps et devenir exploitable dans l’industrie.

Le tannage est possible de plusieurs façons :

Le tannage végétal (plus propre, mais pas nécessairement non polluant) les peaux passent entre 8 et 15 jours dans des bains différents contenant des solutions acides de plus en plus concentrées elles sont majoritairement d’origine végétale, mais sont souvent améliorées chimiquement pour être plus efficaces. Cette méthode est beaucoup moins polluante, mais 8 à 10 fois plus longue, et cela se ressent sur le coût, c’est pourquoi elle est très minoritaire.

Le tannage au chrome est encore utilisé pour plus de 80% de la production mondiale de cuir, car il permet le tannage de la peau en seulement 24H, contre 8 à 15 jours pour un tannage végétal. C’est économiquement bien plus intéressant, et la conclusion est simple, si vous achetez des chaussures en cuir à moins de 100 € la paire en cuir, vous êtes à 100% sûr(e) que le tannage est à base de chrome. Mais au cas où vous vous sentiriez rassuré(e), car vous n’achetez que des paires à plus de 100€ rappelez-vous que cela n’en fait pas pour autant une garantie de tannage végétal.

Au fait c’est quoi le problème du chrome (chrome VI) dans le tannage ? C’est tout simplement que c’est un cancérigène de groupe 1 (poumons, cavités nasales, sinus) dont l’exposition principale est l’inhalation en milieu professionnel et l’alimentation (nourriture et boisson) pour la population en général. Par ailleurs les rejets de chrome VI par l’industrie dans les eaux vont contaminer des populations bien plus larges que les seuls employés de l’industrie.

 

  1. L’éthique :

Pour « produire » du cuir, il faut élever, et programmer à la naissance la mise à mort d’un être sensible à la douleur et aux émotions. Il est capable de rire, s’amuser, être triste, pleurer et faire des projets. Est-il bien nécessaire d’en rajouter ?

 

Plus d'articles

0 commentaires

Laissez un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés avant publication